Le laser Urgotouch améliore l’aspect des cicatrices chirurgicales

Le laser Urgotouch améliore l’aspect des cicatrices chirurgicales

Urgotouch : Le 1er laser portatif automatisé au bloc opératoire pour optimiser le résultat cicatriciel. 

UrgoTouch est un laser portatif conçu pour le traitement préventif des cicatrices au bloc opératoire en un geste simple, sécurisé et indolore. En agissant précocement au plus profond de la peau, il optimise la reconstruction tissulaire pour obtenir des cicatrices moins visibles.

Les indications : Les cicatrices post-opératoires

Si la cicatrisation fait partie intégrante du processus de guérison après une intervention chirurgicale, elle laisse toujours une trace qui ne peut pas disparaître totalement. 92% des patients aimeraient d’ailleurs avoir une cicatrice moins visible.

Malgré le geste sûr du chirurgien, la cicatrisation est imprévisible et dépend d’une personne à l’autre. Avec Urgotouch, vous mettez toutes les chances de votre côté pour optimiser l’apparence de la cicatrice dès le moment de la suture.

Il s’agit d’une avancée considérable en chirurgie esthétique, notamment pour la chirurgie mammaire et la chirurgie corporelle qui nécessitent des cicatrices importantes.

 

Le déroulement de l’intervention

Véritable concentré de technologie dans un laser portatif, Urgotouch est le résultat de dix années de recherches en collaboration avec des experts du laser, des chirurgiens esthétiques et des dermatologues.

Réalisé sous anesthésie, à la fin de l’intervention chirurgicale, Urgotouch est totalement indolore.

En se diffusant dans la peau, la chaleur générée par le tir laser module le processus de réaction inflammatoire et favorise l’organisation du réseau des fibres de collagène pour améliorer le résultat cicatriciel.

Les suites

Il y a un léger œdème pendant deux à trois jours et un érythème pendant cinq jours.

Pour éviter une hyperpigmentation post-inflammatoire, l’exposition de la cicatrice à la lumière doit être évitée autant que possible et il est recommandé d’utiliser des protections solaires de facteur élevé ou maximum (>50) jusqu’à maturation du tissu cicatriciel et de bien hydrater la zone concernée.

Les résultats

Urgotouch a fait l’objet d’une étude clinique qui a démontré son efficacité. On a ainsi constaté une amélioration moyenne du volume de la cicatrice de 36 %. Cinq paramètres ont été pris en compte : la vascularisation, la pigmentation, l’épaisseur, le relief et la surface de la cicatrice.

Questions fréquemment posées :

Comment le traitement UrgoTouch est-il administré ?

Le médecin utilise le laser sur la zone de cicatrice pendant l’opération.
Combien de temps dure le traitement UrgoTouch ?
Le traitement UrgoTouch est très court, il est réalisé en une seule fois au moment de l’intervention chirurgicale.

Quelles sont les précautions à prendre et les informations à communiquer à votre médecin avant le traitement UrgoTouch ?

Il n’y a pas de précaution spécifique à prendre pour bénéficier du traitement UrgoTouch.
Certaines précautions sont à prendre avant toute intervention chirurgicale, discutez-en avec votre médecin.
Parmi l’ensemble des éléments à prendre en compte afin de déterminer l’éligibilité du patient au traitement par UrgoTouch®, le médecin lasériste s’intéressera entre autres aux éléments suivants :
• antécédents d’affections dermatologiques, de troubles inflammatoires cutanés, de troubles de la cicatrisation, de maladies auto-immunes, d’infection à type d’Herpes Simplex Virus.
• traitements pris par le patient pouvant interférer avec son processus cicatriciel et/ou avec un traitement laser à 1210nm.
• absence d’implant, prothèse, tatouages pouvant interférer au niveau des tissus échauffés.

Quelles sont les précautions à prendre après l’intervention chirurgicale concernant la cicatrice ?

Après l’intervention, l’exposition de la cicatrice à la lumière doit être évitée autant que possible et il est recommandé d’utiliser des protections solaires de facteur élevé ou maximum (>50) jusqu’à maturation du tissu cicatriciel, ainsi que de bien hydrater la zone concernée.

Quelles sont les preuves d’efficacité du traitement UrgoTouch ?

L’efficacité d’UrgoTouch est cliniquement prouvée grâce à une étude menée par le service de chirurgie plastique du Pr Casanova au Centre Hospitalier Universitaire de Marseille.

Quelle est la différence entre une lampe flash et un laser ?

Les lampes flash sont principalement utilisées pour des actes dépilatoires. Les traitements laser ont un usage médical plus large et sont strictement réservés aux professionnels de santé

Je suis mineure. Puis-je bénéficier du traitement UrgoTouch ?

Il n’y a pas de contre-indication à bénéficier du traitement UrgoTouch® en étant mineure. Cependant, UrgoTouch ne doit pas être utilisé :
• Chez la femme enceinte ou allaitante,
• Chez les nourrissons et les enfants de moins de 2 ans.
En l’absence de données cliniques, il n’est pas recommandé d’utiliser le système UrgoTouch® chez l’enfant et l’adolescent.

Je suis enceinte. Puis-je bénéficier du traitement UrgoTouch ?

UrgoTouch ne doit pas être utilisé chez la femme enceinte.

Y a-t-il un risque ? Des effets secondaires ?

Certains évènements indésirables non spécifiques, peuvent survenir, indépendamment du laser, après toute intervention chirurgicale au cours de laquelle une incision du tégument cutanée est réalisée :
– tuméfaction, oedème, ecchymose,
– nécrose,
– désunion de suture,
– infection cutanée superficielle ou profonde
– douleur, prurit,
– saignement,
– hypo-pigmentation ou hyper-pigmentation de la cicatrice
– anomalies cicatricielles allant de la cicatrice inesthétique à la chéloïde.
Certains évènements indésirables locaux, spécifiques à l’usage de tout laser non ablatif, peuvent également être observés :

– oedème, lié à la vasodilatation induite par l’effet thermique du laser. Ce phénomène se résout spontanément en 2-3 jours.
erythème, en rapport avec la vasodilatation des vaisseaux induite par l’effet thermique du laser. Il se résout également spontanément en moins de 5 jours.
– hyperpigmentation post-inflammatoire transitoire souvent due à une exposition solaire après traitement, elle peut être spontanée chez les phototypes foncés.
La résolution survient habituellement en quelques semaines. La protection solaire est incontournable et des crèmes dépigmentantes peuvent être utilisées si nécessaire.